AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

blablablablabla

Partagez | .
 

 AEDAN ~ would you mind if I hurt you?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 21:42





Aedan Moore
feat Jonathan Sexton

Nom Moore. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, il ne s’agit pas du nom de son paternel, mais de sa mère. Il n’a jamais connu son père, et il en est bien content. Cette ordure méritait le bûcher ou la pendaison. Il ne sait toutefois pas s’il est encore en vie. Wilhelmina Moore, sa mère, était une paysanne qui faisait tout pour que ses enfants ait une existence honorable, malheureusement, elle n’a pas pu achever sa tâche. Prénom(s) Aedan. Il n’a pas de second prénom. Sa mère n’en trouvait pas l’utilité. Race vampire Rang Membre du Clan du Crépuscule, considéré comme un redoutable assassin, bien plus apprécié pour ses prises de positions au sein du Conseil que pour ses pratiques dérangeantes. Age Aedan est âgé de 28 ans en apparence, mais il compte en réalité déjà 781 ans. Le temps passe vite, et si ça peut paraitre long, Aedan ne s’ennuie jamais. Nationalité et Origines Il est né en Irlande, à Dublin, dans la province du Leinster, dans la petite ferme appartenant à sa mère. Il est donc Irlandais pure souche. Pouvoirs Comme tous les vampires, il est immortel (ou presque) et possède toutes les qualités de ces derniers: grâce, rapidité, agilité, ruse et prévoyance mais également un pouvoir de guérison et des sens décuplés. Le pouvoir de persuasion par le regard peut même lui permettre de vous imposer tout et n’importe quoi, et il abuse énormément. Arme de prédilection Ses crocs, mais il a également appris à se servir de toutes armes à feu ou blanches et de ses mains et de ses poings. Cela dit, il y a rarement recours. Métier Videur de boîte de nuit à l’entrepot 666 (physionomiste). Groupe fangs owners Avatar Jonathan Sexton. Encore! Crédits je me crédite moi-même!


We need to know you
Les informations complémentaires.


† Caractère Comme on dit: méfiez-vous de l’eau qui dort… Avec Aedan, ça s’applique également. D’ordinaire en proie à un calme olympien, ne laissant rien paraitre à part une expression impassible sur son visage, le vampire n’est pas un ange, et bon nombre vous le diront. Il a pourtant été un garçon tout à fait charmant, bien élevé et serviable lors de ses jeunes années de mortel. Mais une triste nuit tragique qui a vu sa nouvelle vie démarrer, l’a transformé à jamais. Aedan est très peu expansif, il ne parle pas des masses ; cela dit, quand il a quelque chose à dire, il mettra un point d’honneur à se faire entendre, et il sait obtenir le silence. Il n’aime cependant pas l’autorité, et têtu, il lui arrive parfois de prendre des décisions qui font jaser et qui ne plaisent pas à la hiérarchie. Il est en revanche d’une loyauté sans faille pour son clan, et il fera toujours tout pour les protéger. Il possède un désir ardent d’action, et il ne peut s’empêcher de provoquer des situations dans lesquelles il joue avec le feu : il a pu jouer avec l’apparition du soleil de nombreuses fois, évitant de justesse le pire. Il déteste le concept du garde-manger, et en bon vampire sanguinaire, il est dangereux au possible et apprécie bien plus la chasse qu’il pratiquait des siècles auparavant. Les humains se reproduisant à une vitesse affolante, il considère qu’il peut se faire plaisir pour se nourrir comme eux se font plaisir en mangeant un éclair au chocolat. Toutefois, il a fini par se ranger et rester sage pour éviter de trahir les siens. Manipulateur, il use de son charme ou de tout autre stratagème pour obtenir tout ce qu’il souhaite et bien sûr, il déteste qu’on lui refuse quoi que ce soit. Autrefois intrépide fonçant tête baissée dans la gueule du loup, il est maintenant plus placide et réfléchi grâce à son expérience, ce qui le rend en fait plus dangereux. Parce qu’Aedan est violent par définition. Il aime voir la détresse, la peur dans le regard des gens. Il s’en délecte, et aime torturer ses victimes, juste pour son plaisir. C’est un jeu pour lui. Ses moutons ne sont pas bien tombés ; il ne peut s’empêcher de leur infliger de mauvais traitements, il s’en fiche bien, ils lui appartiennent. Le seul moment où il apparait aussi doux qu’un agneau, c’est en présence de celle qui lui a donné l’immortalité. Elle possède un pouvoir sur lui que nulle autre n’aura. Il est à son service. Au contact de ses congénères, il peut également se montrer plus appréciable. Il ne s’isole pas non plus. Il possède une faiblesse : il ne connait pas l’amour. Durant toute son existence, et elle est bien longue, il n’est jamais tombé amoureux. Il ne sait pas ce que c’est, et il est persuadé que c’est nocif. Gare à celle qui lui fera connaitre cette émotion, elle risque de vivre des moments difficiles.
† Manies Aedan possédait autrefois une signature : il torture ses victimes avant de les vider de leur sang. Ainsi, tous les corps sont lacérés de coups. Mais que personne ne s’inquiète, ça ne s’est plus reproduit depuis des siècles, les vampires ne souhaitant pas attiser la curiosité des autres. En revanche, s’il est en danger, il tuera de sang-froid, sans hésiter une seule seconde. Il aimait faire languir ses victimes, mais l’instinct du tueur revient aussitôt dès qu’il se sent ou sent les siens menacés. Il lit beaucoup de poèmes, c’est un garçon cultivé, notamment grâce à celle qui lui a donné droit à l’immortalité. Il a gardé son accent irlandais et il le cultive. Il aime les jeux sexuels, c’est bien la seule chose qu’il apprécie chez les humains. Tous les soirs, à la même heure, il sort faire une promenade. Il a la manie dérangeante de fixer intensément les gens quand il a une idée derrière la tête, et c’est quasiment tout le temps mauvais signe. Il tient un journal particulier dans lequel il raconte à sa petite sœur tout ce qu’il fait ; c’est sa manière à lui de se confesser. Il aime bien tout savoir sur tout, et il lui arrive de fouiner dans les affaires des autres. Il fait le même cauchemar depuis sa mort : il revit le massacre de sa famille. Il boit toujours le sang de ses victimes très lentement. Jamais vous le verrez boire une poche de sang ; le contact avec la chair et l’acte de la mise à mort ne lui plaisent que trop. Il n’a engendré aucun vampire, il se juge incapable de passer maitre dans la pédagogie. Il dort dans un grand lit, le cercueil c’est bien pendant une époque, mais après on s’en lasse. Il connait les exacts endroits sur son corps où il a été blessé. Il possède un flingue à balles en argent qu’il s’est procuré à l’armurerie au cas-où.
☽ Comment vit-il sa nature ? Il l’a toujours bien vécue ou presque. Si au départ Aedan a eu du mal à accepter sa nouvelle condition, incapable d’oublier le drame de cette fameuse nuit à la ferme où les vampires ont exterminé sa famille et notamment sa petite sœur Aoibheann, il a ensuite bien vite pris ses marques et s’est transformé en un monstre au cœur de pierre que plus rien n’atteint. Les lycans, les faes, même combat pour lui, il se fait un plaisir de leur régler leur compte dès qu’ils sont trop encombrants ou qu’il a envie de jouer. L’immortalité lui convient parfaitement. Il a vu l’évolution humaine, il a traversé les âges, connu tous les événements possibles alors qu’il serait probablement décédé à l’âge de 40 ans en aidant sa mère à la ferme laissant une femme et des enfants crevant la faim derrière lui. Sa vie, ou plutôt sa vie de mort-vivant, lui a prodigué bien plus que ce qu’il aurait pu espérer. Il ne regrette absolument pas de ne plus voir la lumière du jour quand il a obtenu bien plus en contrepartie. Et puis, il n’est pas tout seul. ☽ Ce qu'il pense des autres races et du coming out des faes et des lycans Ce qu’il pense des autres races ? Elles sont inférieures. Il n’a pas franchement d’égard pour eux. Il s’en fiche bien pas mal. Il ne voit rouge que quand l’un d’eux le prive de son diner, mais ça n’est pas arrivé souvent. Selon lui, si les faes et les lycans se sont révélés au grand jour, c’est soit par faiblesse parce qu’ils ont besoin qu’on reconnaisse leur existence et donc qu’ils ne se suffisent pas à eux-mêmes, soit parce qu’ils ont quelque chose en tête. Pour l’instant, ça ne le regarde pas. Toujours est-il qu’il est maintenant facile de faire passer n’importe quel acte des vampires pour une attaque fae ou lycane. Il faut juste faire preuve de bon sens et maquiller la chose. Ne vous en faites pas, il ne l’a jamais fait. Mais c’est une idée à exploiter. Protéger les siens encore tapis dans l’ombre, c’est son boulot. Si les lycans et les faes les laissent tranquilles, il ne viendra pas se mêler de leurs histoires, mais s’ils viennent à révéler quoi que ce soit sur le Clan du Crépuscule, il vous cherchera, traquera, et vous tuera.


PSEUDO Sean AGE 23 ans FILLE OU MEC Oh zyva j’suis un mec moi ! PRESENCE tous les jours je pense DE QUEL PAYS TU VIENS De France, mais il est possible que je finisse par vous écrire de la Belgique ! Tu nous connais d'où ? J’ai vu Datura faire de la pub sur facebook, ça m’a intrigué, j’ai cliqué, et paf je me suis inscrit ! SCENARIO OU INVENTE inventé





by SerialWords.







Dernière édition par Aedan Moore le Mer 3 Sep - 22:17, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 21:42





Tell us everything about you
Tout ça en 600 mots


C’était un soir plus que frais du mois de novembre. La date est gravée au fer rouge dans sa mémoire. L’événement s’est produit le 5 novembre 1251. Il se rappelle encore des chevaux qui s’agaçaient, apeurés, hennissant de terreur. Et puis, il avait entendu sa mère se lever. Elle avait toujours eu le sommeil léger. Quand il était enfant, il n’avait pas le temps de pleurer deux minutes qu’elle était déjà là pour le consoler. Wilhelmina avait fait sa vie en fonction de ses enfants. Ils étaient tous nés de pères différents, parce qu’elle était toujours tombée sur des piliers de bar qui ne voulaient pas d’elle mais de son corps. Elle n’avait pas cherché à les revoir, elle avait assumé toute seule ses trois grossesses et les avait élevés du mieux qu’elle le pouvait. Aedan fut son premier enfant. Ce soir-là, il n’avait que dix-huit ans. Il y avait aussi Aodhagán, treize ans, et la ravissante petite dernière Aoibheann, seulement âgée de six ans. La petite famille était très soudée, mais ne souhaitait pas se mélanger aux autres, vivant reclus loin du centre de Dublin. On répandait beaucoup de rumeurs à leur sujet : certains racontaient qu’ils étaient une malédiction pour leur pays, mais les enfants ne comprirent jamais pourquoi. D’autres, préféraient dire qu’ils ne payaient pas les impôts – ce qui étaient des balivernes, ils les payaient comme tout le monde – et qu’il faudrait un jour mettre à sac leur ferme pour récupérer leur dû. Vous pensez donc bien que lorsque Wilhelmina s’était levée pour calmer les chevaux, elle avait cru devoir dissuader des villageois de réduire ses récoltes à néant. Il y avait eu un cri déchirant qui fendit l’air avec force. Il était suffisamment puissant pour effrayer les alentours. Ce cri réveilla les enfants en sursaut. Aedan se leva en vitesse, descendant les escaliers à une vitesse folle, récupérant une torche et une hache à l’entrée de la maison pour sortir dehors et voir ce qui se tramait. La porte de la grange était ouverte. Il ne réfléchit pas, et s’engouffra dedans, trouvant là le corps sans vie de sa mère, vidée de son sang, blanche comme un linge, portant d’affreuses blessures qui l’avaient défigurée, elle qui était si belle. Dans son regard se lisait une terreur sans nom. Et puis du bruit émana de la ferme, et il se rendit à l’évidence qu’il avait fait une grossière erreur. Il avait négligé son frère et sa sœur en voulant secourir sa mère. Il se mit à courir laissant le corps sans vie de sa mère. Il cria à l’attention de ses cadets comme si ça pouvait les aider : « AODHAGAN, AOIBHEANN FUYEZ !!! » Quand il rentra dans la maison il buta sur le corps de son frère gisant en plein milieu de la pièce principale, et un monstre qu’il ne savait pas décrire à l’époque lui montra les crocs. Brandissant sa torche devant lui, il l’envoya droit sur la créature qui l’esquiva mais qui prit également la fuite car la torche se nicha sur une petite table en bois qui commença à s’enflammer à son contact. Il prit quand même la peine de monter chercher sa petite sœur, affolé. Mais il savait quelque part qu’il était trop tard. Quand il arriva là-haut, une jeune femme était penchée sur le corps de sa petite sœur, des crocs plantés dans sa nuque. Pris d’une colère sans nom, Aedan hurla et se jeta sur elle. La vampire répliqua avec force et le fit basculer en arrière. Il s’écroula contre le mur de la chambre, gémissant tant la jeune femme avait de la force. « Aoibheann… » Sanglota-t-il. « Pourquoi elle…Qu’est-ce qu’on vous a fait ?! » Elle s’approcha de lui, scruta les lignes de son visage, il était jeune, il ne devait pas être majeur. En revanche, en observant sa silhouette, elle constata qu’il était gaillard et qu’il devait être robuste. Tout à coup, elle détourna le regard de l’humain, alerte. La maison prenait feu. Il fallait sortir au plus vite. Elle mit un grand coup sur la tête du gamin et l’emporta avec elle, observant de loin la maison se désagréger sous ses yeux. La sorcière et sa famille avaient été exterminées. Ou presque. Que faire de l’ainé ? Gaia se posa la question. La vampire était suffisamment expérimentée pour déterminer si le jeune homme pouvait grossir leurs rangs. Mais il était encore trop tôt. Il était bien trop jeune selon elle. Elle prit une décision particulière ce soir-là. Quand il s’éveilla, elle le secoua avec virulence et lui demanda : « C’est quoi ton nom ? » Groggy, il se porta une main à la tête, et grimaçant il rétorqua sans trop réaliser : « Aedan Moore. » Maintenant qu’elle savait, elle ne lui accordait plus un regard. « Lève-toi, on n’a plus beaucoup de temps. » Et puis il réalisa. Il était en train de s’adresser à l’assassin de sa famille, et il se tendit. « J’en ai rien à foutre. Je bougerai pas. » Elle l’attrapa par l’encolure et approcha son visage du sien, s’énervant : « Je t’ai sauvé la vie alors tu pourrais t’estimer heureux. Je pourrais tout aussi bien te laisser crever ou te faire exécuter. » Il haussa les épaules, ça n’avait plus d’importance. L’image de sa sœur servant de repas du soir le répugnait et revenait inlassablement dans son esprit. Il vociféra entre ses dents : « T’as massacré ma famille. » Elle le lâcha et pris un ton solennel pour lui répondre : « Ta mère représentait une menace. » Il ne voyait pas en quoi, et il cria de rage : « MA PETITE SŒUR DE SIX ANS ETAIT EGALEMENT UNE MENACE ? » Il respirait fortement, comme s’il venait de faire un effort surhumain, et il poursuivit un peu plus calmement : « Pourquoi m’avoir épargné moi et pas elle ? Elle avait la vie devant elle, et mon frère aussi… » Elle fronça les sourcils. Il pensait que ça n’était qu’une question de vie ? Il n’avait rien compris. « Ils étaient fragiles. Ils n’auraient pas survécu de toute façon. Toi tu le peux. Mais t’as besoin de murir en premier lieu. Je t’entrainerai avant de t’offrir l’immortalité. C’est un cadeau que je n’ai jamais fait. Soit tu acceptes et tu me suis, soit je te laisse crever. Car ils reviendront. » Elle regarda le ciel un instant, et puis, elle tourna les talons sans attendre qu’il lui réponde. Elle savait qu’il la rejoindrait, elle l’avait senti. Aedan Moore n’avait aucune idée de qui était sa mère, il était un produit brut qu’elle pourrait façonner pour en faire un loyal du Clan du Crépuscule.  

--
Aedan a suivi un entrainement de titan pendant de longues années. Gaia avait décidé de le faire murir, de le surentrainer pour le préparer à l’immortalité. Elle n’avait jamais engendré de vampire auparavant, mais elle considérait qu’il avait besoin d’être plus vieux pour survivre. Le gamin qu’il était n’aurait jamais tenu la distance. A dix-huit ans, on ne pouvait devenir un vampire essentiel pour leur race. Elle lui en fit baver. Chaque jour, elle ne lui laissait pas de répit. Elle l’enchainait dans un petit cachot au fin fond d’un petit château abandonné par les siens, et elle l’épuisait, lui infligeant les pires sévices que l’humain pouvait supporter. Elle faisait ça pour l’endurcir, lui le chétif gamin qui pleurait encore sa famille, quoi que déjà doté d’une solide carcasse. Elle le martyrisait à un tel point, qu’elle voulait qu’il frôle la mort mais finisse toujours par se relever. Elle lui apprit à se battre comme un beau diable, elle lui apprit à ne faire confiance à personne. En journée, elle l’envoyait effectuer des tâches comme aller dérober de la nourriture, et puis tous les jours, elle se nourrissait de son sang tandis qu’il mangeait son butin. Aedan n’a jamais parlé de la sensation qu’il éprouvait quand elle plantait ses crocs dans son avant-bras pour le vider du strict minimum pour survivre. Elle le battait perpétuellement, elle avait été odieuse avec lui, et pourtant, il s’accrochait. Au fond, il n’avait plus personne, il n’avait plus qu’elle dans sa vie, et même s’il la détestait tout autant que ce qu’elle pouvait le fasciner, il s’exécutait sans rechigner. Ils vécurent en Irlande dans ce château pendant de longues années. Une fois endurci, aussi développé qu’une montagne de muscles, elle perfectionna sa future créature, en lui donnant une éducation. Elle lui apprit tout ce qu’il y avait à savoir. Il savait déjà lire correctement, mais elle le poussa à devenir un homme de lettres, de savoir, et elle aurait pu s’arrêter là, mais elle se donnait corps et âme dans son projet. Bien sûr, elle ne révéla à personne qu’elle avait osé lui donner une chance et qu’elle s’efforçait d’en faire un être parfait. Quand elle s’absentait, elle l’enchainait, incapable de lui confiance, elle savait que l’entrainer et le préparer pouvait aussi se retourner contre elle, même s’il ne lui arrivait pas à la cheville. Et puis, après dix ans de dur labeur, où elle lui confiait de plus en plus de tâches, elle décida que ce fut le moment.
Ce soir-là, elle descendit les escaliers menant aux cachots, se rendant dans la cellule où elle l’avait enchainé comme de la vermine. Pourtant, elle avait fini par s’attacher à lui. Aedan était loin d’être un mauvais garçon, mais on ne voulait pas d’un vampire au cœur d’or au même titre que Casper le gentil fantôme. Elle était certaine d’avoir fait son travail correctement. Dans le regard du grand brun, elle pouvait lire de la haine, de la souffrance, mais aucune détresse. Il s’était fortifié, il était bien bâti, et il lui semblait être fin prêt à supporter et affronter la mort de près. Elle rentra dans le cachot et posa le regard sur lui. « C’est le moment. » Lui dit-elle simplement. Il releva son visage, déterminé à l’affronter. Ca faisait dix ans qu’il en bavait, qu’il en avait vu de toutes les couleurs, qu’elle l’avait mis à mal. « Qu’on en finisse. » Lâcha-t-il presque convaincu qu’il n’y survivrait pas. A vive allure, elle s’approcha et ne lui laissa pas plus de temps pour gamberger que déjà ses crocs se plantaient dans le cou du jeune homme, se délectant du contact tant apprécié de la chair entre ses dents et du sang qui coulait abondamment à un rythme régulier dans sa bouche. Elle avait pris soin de le garder attaché pour ne pas qu’il se débatte. Elle sentit sur le coup la surprise le frapper, et puis son corps se raidissait au fur et à mesure qu’elle le vidait. Saurait-elle à quel moment s’arrêter ? Elle ferait confiance à son instinct. Le rythme cardiaque de l’homme sous ses crocs s’accélérait toujours plus. Le myocarde s’efforçait de pomper plus rapidement pour survivre, mais il finit par faiblir, et sentant les forces de Moore l’abandonner peu à peu, elle retira ses crocs, et chuchota tout contre son visage : « Tu peux choisir de mourir ici, aussi tragiquement que ta famille, ou tu peux accepter l’immortalité et nous rejoindre. Seras-tu des nôtres, Aedan ? » Entre la vie et la mort, l’Irlandais peina à articulier un pauvre : « Oui… » C’est alors qu’elle se pressa à agir, retirant ses chaines et tirant ensuite sur le tissu qui couvrait son avant-bras, avant de mordre dans sa propre chair et de lui tendre son bras, appuyant sur sa peau pour faire émaner le sang jusqu’à la bouche du mortel, qui allait finir par sombrer. Quelques gouttes suffisaient pour le ranimer, lui qui était aux portes des ténèbres. Bientôt, il se saisit du bras de la jeune femme mordant avec appétit là où elle avait au préalable planté ses crocs jusqu’à ce qu’il soit rassasié et pris de violentes douleurs. Se contorsionnant dans tous les sens, il cria, mais pas longuement. Il finit par s’écrouler tandis qu’elle s’était écartée de lui. Et puis il revint à lui, se relevant comme s’il n’avait jamais connu la mort. Un vampire était né, mais le chemin jusqu’à la perfection était encore long. Lorsque leurs regards se croisèrent, Gaia sourit. Une complicité était née.

--
Ils ont traversé les époques ensemble. Gaia et Aedan ont toujours fonctionné en équipes. Il avait beau être préparé au mieux, elle savait qu’il ne fallait pas le laisser seul face à lui-même. Elle en avait fait une créature sanguinaire, qui avait oublié ce que c’était de souffrir, et qui prenait un malin plaisir à l’infliger aux autres. Ils partirent à la recherche d’autres vampires au sein même de l’Irlande. Il eut un événement assez difficile à gérer pour le duo, qui dut faire face à la Peste Noire. Eux ne risquaient rien, mais la population diminua grandement, et ils durent parcourir de plus grandes distances pour se nourrir sans attirer l’attention sur eux. A cette période, Aedan était particulièrement ingérable. Il n’avait vécu qu’un siècle et n’avait pas encore eu à affronter une telle situation, vivant d’habitude reclus avec elle. Aedan ne savait pas se modérer. Il profitait de la peur qu’infligeait la Peste aux habitants pour développer la terreur chez chacune de ses victimes : mieux valait la Peste que connaitre son châtiment. Gaia dut souvent le rappeler à l’ordre, anéantir l’humanité mettrait à mal leur propre survie également. Mais la domination anglaise se précisant de plus en plus et craignant que ça ne présage rien de bon, ils quittèrent les terres natales irlandaises d’Aedan pour l’Angleterre, où ils trouvèrent d’autres vampires et purent s’établir au sein même de leur essaim. Mais Aedan détestait être soumis à des règles, et le vampire assoiffé, ne cessait de tuer. Intelligent, il étouffait toutes preuves dans les flammes, mais les disparitions se multipliaient et les vampires commencèrent à se douter de quelque chose. Il fallait que ça cesse. On avertit Gaia de nombreuses fois, mais Aedan y avait pris gout de trop nombreuses fois pour se stopper de lui-même et ne plus jamais recommencer. C’était devenu une drogue pour lui : maltraiter ses victimes jusqu’au dernier souffle avant de les vider intégralement de la moindre goutte de sang. On vota la mise à mort d’Aedan Moore à la lumière du soleil. Gaia ne pouvait se résoudre à le voir mourir et elle le trouva heureusement avant l’essaim. L’implorant de cesser toutes ses actions, elle le somma de quitter le pays. Elle savait qu’on le traquerait sans relâche, mais que trop fier, il refuserait de fuir. Il ne serait pas seulement un ennemi de cet essaim, mais également un ennemi public numéro un. Elle trouva une solution grâce à l’expédition de Sir Walter Raleigh qui souhaitait coloniser l’Amerique du Nord découverte par Christophe Colomb et Amerigo Vespucci. En 1584, ils rallièrent la Virginie à bord d’un bateau, et ce fut le début d’une nouvelle ère. Contraints de se cacher une nouvelle fois pour ne pas éveiller les soupçons sur leur nature, ils découvrirent d’autres contrées américaines. Ils finirent par s’installer au Texas, dans cette petite ville de Texarkana. Lors de leur première rencontre avec le chef, ils firent profil bas. Leur intérêt était de pouvoir les rejoindre. Ils n’hésitèrent pas en bon calculateurs, à se rendre utiles dans toutes les tâches les plus ingrates. Gaia finit par demander à former les jeunes vampires, tandis qu’Aedan, fort d’un entrainement surhumain, choisit d’intégrer les assassins. Mais on le mit très vite en garde : ses agissements devaient respecter les règles du clan, ou il serait châtié sans aucun scrupule, subissant le châtiment ultime. Il dut apprendre à se comporter d’une autre manière. On lui suggéra de se confectionner une ménagerie. Ce qu’il s’y passait, le regardait. En revanche, il ne devait donc pas aller se servir ailleurs. Aedan détesta ce concept dès la première minute. Mais fort de son expérience et de la mise à mort qu’il avait évitée de justesse grâce à Gaia, il se rangea sagement. Il eut un grand rôle d’extermination à jouer lors de la Guerre de Sécession, où on lui demanda d’intervenir de nombreuses fois pour repousser les forces du Nord, mais le conflit était si déséquilibré que malgré l’aide des vampires, ils ne purent vaincre l’ogre du Nord. D’autant plus qu’Aedan finit par se lasser du conflit. Il ne gagnait rien à tuer quelques personnes, il ne se nourrissait pas plus, et n’obtenait aucune satisfaction. Si bien que profondément désintéressé par le monde qui l’entourait, Aedan s’enterra pendant de nombreuses années, pour se réveiller à l’aube de la Première Guerre Mondiale, où sont instinct de tueur fut appelé à venir en aide aux Alliés. Il ne s’est plus jamais endormi après. Il a trouvé des occupations dont il se satisfait. Une routine, dont il finira bien par se lasser, et qui laissera une nouvelle fois le monstre sanguinaire refaire surface.
--
Chère Aoibheann,

J’ai recommencé. Tu m’en voudrais si tu étais encore là. Je sais, je me répète, mais j’aurais voulu que tu vives plus longtemps. Tu ne peux pas en vouloir à Gaia, elle n’a fait que respecter les ordres. Elle est un membre respecté de l’ordre. Je me demande pourquoi elle ne gouverne pas les nôtres d’ailleurs. Elle est la seule à pouvoir me contrôler, mais elle n’est pas tout le temps derrière mon dos. Je sais pas si tu comprendrais, mais j’ai souvent des pulsions à satisfaire. Je ne sais pas ce que ça signifie. Mais j’ai besoin de voir souffrir les gens au contact de mes crocs, ou de tout ce que je peux utiliser pour les blesser. Tu en serais malade, ma chère petite sœur, mais j’éprouve du plaisir à le faire, et je ne sais pas m’arrêter. C’est comme une addiction. Aujourd’hui, j’ai frappé une belle blonde jusqu’à ce qu’elle crie, suffisamment fort pour faire trembler les murs, et puis je lui ai lacéré le corps avant de l’achever pour me nourrir. Gaia déteste quand je me comporte comme ça. Elle craint pour notre clan, elle dit que mes actes sont répréhensibles. Mais je suis un bon élève, j’élimine toute preuve, je fais disparaitre les corps dans les flammes. Elle voudrait que je fasse comme tout le monde, que je choisisse des humains pour me servir de réserve de sang, mais quel plaisir y-a-t-il à cela ? Ils n’en retirent rien, et moi non plus. La violence apaise le chagrin que j’éprouve chaque jour qui m’éloigne de ton sourire angélique. Tu es le visage de la vie, Aoibheann. Moi, j’incarne le visage de la mort. Ils n’ont pas plus le droit que toi de vivre au fond ces gens.
Je sais que tu dois m’en vouloir Aoibheann, parce que tu dois me prendre pour un assassin, mais je n’ai pas le choix. Je suis un vampire, je ne suis pas un héros, j’ai le pouvoir de vie et de mort sur le monde qui m’entoure au même titre que ce que le soleil a cette influence sur la mienne. Ne m’en veux pas de répandre les ténèbres, car c’est la seule chose qui me permet de me sentir un tant soit peu vivant. D’autant plus qu’apparemment mère était une sorcière et qu’elle avait d’autres desseins que de répandre le bien autour de nous. Mais je n’en sais pas plus, on dit qu’elle n’est plus une menace depuis de nombreuses années, alors on oublie tout. J’espère, ma chère petite sœur que je ne t’oublierais jamais car j’ai déjà oublié bon nombre d’événements dans ma longue vie d’immortel. Peut-être qu’un jour je te rejoindrais. En attendant, sois patiente et pardonne-moi encore de ne pas avoir pu te sauver.

Aedan, ton frère dont tu ne dois plus être très fière.






by SerialWords.






Dernière édition par Aedan Moore le Jeu 4 Sep - 11:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dangara Collins

Admin


Messages : 1242

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 21:47

COPAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN
Qu'est-ce que tu branles là? Shocked
bienvenue ici
Si tu as des questions tout çaaaaaa

_________________

"The crack inside your fucking heart is me"
Revenir en haut Aller en bas
http://shiftingshadows.forumactif.org
avatar
Sebastian Jenkins

Admin


Messages : 769

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 21:53

Bienvenue =D

Bon courage pour la fiche *______* !

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://bloodofheroes.forumactif.org/

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 21:57

Bienvenuuue, bon courage pour ta fiche :D !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:00

COPINEEEEEEEE !!!
Bah en fait, je m'emmerde trop sans RP, alors je suis obligé de venir sur ton forum!
Vouiii j'en ai plein !!!  
La première: Est-ce qu’il y a des pistolets à balles en argent pour tuer les lycans comme dans Underworld, puisque le forum s’en inspire un peu ? What a Face
Et la seconde: est-ce qu'au sein du Clan du Crépuscule, il peut y avoir des "Death dealers"? Ce sont ceux qui sont chargés d'exterminer les lycans ou toute autre nuisance, du coup si c'est possible mon perso en serait un! Si c'est pas le cas, bah je m'en tiens au perso comme je l'avais prévu à la base!

Ah oui j'ai besoin de liens, évidemment!

Merci Sebastian! J'espère que ton Lycan est pas aussi horrible qu'Iwan dans GoT!
Et merci Delilah!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:05

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuue

mais, mais t'étais sur BOH toi ? :p je me rappelle de toi ! je me suis dit, un tel avatar c'est trop rare, ça doit être le même bonhomme ^^

bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dangara Collins

Admin


Messages : 1242

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:06



VIEUX MEC Heureuse que tu sois là
Oui tu peux même te les procurer à l'armurerie de la ville
Ici, pas de guerre inter espèces, ils essaient de vivre en bonne intelligence mais ils ont un exécuteur qui s'occupe des ennemis de l'essaim, ça t'irait? Va voir les rôles à pourvoir, tu vas trouver tout ça

_________________

"The crack inside your fucking heart is me"
Revenir en haut Aller en bas
http://shiftingshadows.forumactif.org
avatar
Sebastian Jenkins

Admin


Messages : 769

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:09

Aedan Moore a écrit:

Merci Sebastian! J'espère que ton Lycan est pas aussi horrible qu'Iwan dans GoT!

Moi, non je suis un petit ange.... ou presque What a Face

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://bloodofheroes.forumactif.org/

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:10

Graham - Oui oui c'était bien moi! Wink Et c'est exactement le même avatar! T'es physionomiste! Merci !

Copine - Beyoncé te va à ravir!
Aaaah super! Cool, j'avais pas encore lu cette partie là, mais alors c'est parfait, j'ai toutes les réponses à mes questions!

Sebastian - Tant que t'es pas un bâtard!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:12

T'as vu ça, j'ai trop la classe je reconnais bien les gens (a)

Et, traite pas mon fils de bâtard merci, je l'ai vu naître ce petit loup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Jenkins

Admin


Messages : 769

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:13

Naaan, j'suis pas un batard What a Face .

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://bloodofheroes.forumactif.org/

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:19

C'est mignon le papa qui protège son fiston!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dangara Collins

Admin


Messages : 1242

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Lun 1 Sep - 22:21

Beyonce est trop bonne et se suffit à elle-même *-*

_________________

"The crack inside your fucking heart is me"
Revenir en haut Aller en bas
http://shiftingshadows.forumactif.org

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 6:07

Je t'ai reconnu tout de suite aussi I love you
Bienvenu par ici et bonne rédaction !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 7:52

Putain PEDRO le choix de folie! Shocked Shocked Shocked  Il fait trop lycan en plus, j'approuve!
Je suis trop facile à reconnaitre moi, ça me plait pas!
Merci bien!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aisling Lorcan



Messages : 355

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 8:19

Bienvenue !

Encore un beau spécimen de suceur de sang et non, moi je t'ai pas reconnu, n'ayant pas le plaisir de te connaître XD

Bon courage pour le reste de ta fiche !

_________________
..
Yep. Those are food porn shots
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 8:24

Merci la spécialiste des Faes!
Tiens d'ailleurs je voulais te demander quels sont les bouquins à lire à ce niveau, car j'aime bien cet univers. J'ai déjà lu les livres de Karen Moning mais j'ai l'impression que c'est paaaaaas du tout la même chose et l'histoire un peu à l'eau de rose me gonflait!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aisling Lorcan



Messages : 355

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 8:51

Alors ! Des bouquins avec des Faes ^o^

En bit lit on a les Merry Gentry de Laurell K Hamilton qui sont pas trop mal, si on excepte toutes les scènes de fesses un peu wtf qu'il peut y avoir XD J'avais commencé la série des Soeurs de la Lune, mais y'a pas grand chose dedans, et trop de fesses aussi, c'est souvent le soucis de la bit-lit XD

En bouquin plus sérieux, y'a la Grande Epopée des Celtes de Jean Markale. En plusieurs volumes tu as l'histoire de l'Irlande, d'un point de vue mythologique, selon les livres écrits par les moines à l'époque, donc c'est surtout un recueil de légendes, mais c'est franchement sympa à lire. C'est ce qui me sert de base. J'ai lu d'autres recueils de légendes comme ça quand j'étais petite/ado, mais j'ai pas les titres en tête là XD

_________________
..
Yep. Those are food porn shots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dangara Collins

Admin


Messages : 1242

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 8:53

La Grande Epopée j'ai pas réussi à mettre la main dessus

_________________

"The crack inside your fucking heart is me"
Revenir en haut Aller en bas
http://shiftingshadows.forumactif.org

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 8:59

Ah merci, je vais pouvoir avoir un peu de lecture en plus!
Ouais voilà, pareil pour les bouquins de Karen Moning, c'est bourré de scènes un peu chelous!

Copine, ils y sont sur Amazon apparemment!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aisling Lorcan



Messages : 355

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 9:08

Ah mais comme nous sommes en grande proximité géographique Dat, je peux te les prêter aussi, et tu te feras mal au porte monnaie plus tard lol

J'ai pas lu les Karen Monig, j'ai tendance à me méfier de la bit-lit parce que beaucoup de bouquins publiés en france c'est surtout tendance arlequin champion de l'amUr. Si non, y'a les Harry Dresden qui sont très sympas et où y'a pas bcp de scènes de fesses, voire même pratiquement aucune d'après mon souvenir. Et le héro est un mec, ce qui nous change. Et il y a un tome avec une intrigue centrée sur les Faes, dans lequel il se fait des amis parmi eux en les soudoyant avec de la pizza XD

Voila, si je repense à autre chose, je te MP, parce que j'pourrais en parler pendant des heures XD

_________________
..
Yep. Those are food porn shots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dangara Collins

Admin


Messages : 1242

MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 9:21

AH BAH OUIIIIIII Ma biche, je veux bien!

Putain Harlequin de l'amur, je suis butée! xd

_________________

"The crack inside your fucking heart is me"
Revenir en haut Aller en bas
http://shiftingshadows.forumactif.org

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 11:43

Bienvenue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   Mar 2 Sep - 15:32

Bienvenue parmi nous je vois que la pub sur facebook fonctionne bien, tant mieux ^^ je ne connais pas du tout ton avatar, mais ça va bien avec l'espèce choisi bon courage pour ta rédac
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AEDAN ~ would you mind if I hurt you?   

Revenir en haut Aller en bas
 

AEDAN ~ would you mind if I hurt you?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Vente] Tarmo, Baneslayer & Jace mind sculptor x2 + fetch lands
» Empire State Of Mind
» HTLiveSight et Hattrick Mind
» [Résolu] Mind control
» Jedi Mind Trick?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shifting Shadows :: BECOME WHO YOU REALLY ARE :: THIS IS WHO I AM :: game over, try again-