AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

blablablablabla

Partagez | .
 

 (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Jeu 4 Sep - 21:27


   



   
Jack Doyle
feat dylan o'brien

   
Nom Doyle... parce qu'avouons-le, Frost, n'est pas le nom le plus courant du monde lorsqu'il est accompagné du prénom Jack, et ce même s'il reprenait celui qu'il avait à l'origine, à savoir Jokul Frosti. Prénom(s) Jack, mais originairement Jokul. Race Fae. Rang Il est unique. Il est celui que l'on nomme Jack Frost et qui semble tant inspirer le cinéma d'aujourd'hui. Age Il semble et prétend avoir 22 ans, mais il en a en réalité un peu plus de 1900 ans. Nationalité et Origines Il possède la nationalité américaine, mais il vient de Scandinavie. Pouvoirs Ses pouvoirs, on pourrait tout simplement les résumer en : il est le froid, car son corps en sécrète naturellement, quelle que soit la température extérieure. Sans le glamour qui dissimule son apparence, il a la peau extrêmement pâle, tirant sur un bleu glace, ses cheveux semblant entièrement faits de givre, sont d'une jolie teinte blanche. Ainsi, il fait naître et manipule le froid sous toutes ses formes : neige, intempéries du grand nord, mur de glace, givre, corps gelés, ... Il peut de fait manipuler le vent du nord. Il peut également donner vie à ses sculptures pour une durée déterminée à condition qu'il leur accorde son attention. Ou rendre la neige/glace porteuse de l'esprit enfantin qui est le sien. Mais également se rendre invisible, perdant de fait sa consistance. Arme de prédilection Un bâton de glace qui n'est autre que l'extension de sa magie, ce qui lui permet de la diriger avec précision. Il le réduit habituellement à la taille d'un crayon de papier... et c'est ce à quoi il ressemble sous le glamour qui est le sien. Il s’agit du seul artéfact que le fae ait jamais conçu, ou tout du moins qu'on est sûr de pouvoir lui attribuer.Métier Projectionniste au cinéma. Groupe Faes.  Avatar Dylan O'brien. Crédits tout vient de tumblr.


   
We need to know you
Les informations complémentaires.


   
† Caractère Souriant, énigmatique, farceur, égoïste, arrogant, sentiments forts et destructeurs, manipulateur, joueur, protecteur avec l'innocence et ceux à l'esprit semblable au sien, espiègle, colérique, cruel, indifférent à la souffrant d'autrui... sauf face à une larme sincère et innocente, rapide, malicieux, agile, imprévisible, enfantin, lunatique, dangereux, rancunier, jaloux, possessif, inconstant, jovial (Qui est d'une gaieté simple et communicative, gentille, souriante), sympathique, curieux, passionné, discret, méfiant, insensibilité à la chaleur, sportif (pratique l'Urban Training, même en dehors de la ville), naturel, impulsif, seul, cinéphile, pragmatique, ...
Un sourire énigmatique au bord des lèvres, une farce jamais bien loin des lieux que les pas de cet être ont foulé, il pourrait être détesté, mais Jack est un fae qui n'a rien de maléfique, à ceci près qu'il est d'un égoïsme impossible à nier. Il n'agit que dans son intérêt, son propre plaisir, et les sentiments qu'il pourrait ressentir sont aussi forts et destructeurs que ceux d'un enfant, stade où son cœur semble s'être égaré depuis des siècles, lorsqu'il aurait soit disant gelé. Il fait parti de ceux que l'on nomme communément les Unseelies mais pas parce qu'il est un être mauvais, tout simplement parce qu'il aime faire des farces aux humains, les manipuler et jouer sans limite avec les enfants de ces derniers. Ainsi, les seuls êtres qu'il serait enclin à protéger serait ces demi-portions d'humains, les adolescents. Et encore, il n'hésitera pas à s'en prendre avec espièglerie à ceux qui méritent à son sens d'être punis. Mais il n'y a que lorsqu'il est franchement offensé et en colère qu'il tue en gelant des corps d'une simple seconde. Il peut ainsi se montrer d'une cruauté sans fin, et d'une indifférence malsaine face à la souffrance d'autrui, tout comme une véritable larme, honnête et innocente, sera capable de l'atteindre en plein cœur.

Ainsi, porteur d'une âme d'enfant, il s'avère rapide, malicieux, espiègle, imprévisible et naturellement enfantin. Mais pas seulement, puisque le fae est également lunatique, arrogant, dangereux, rancunier, jaloux, colérique et joueur. D'ailleurs ses blagues ne sont pas toujours sans danger, tout comme ses jeux, ne prenant pas forcément conscience des risques qu'il fait encourir, bien que s'il s'agit d'enfant, il s'assurera que le gamin s'en tire sans trop de casse. Éternel inconstant, il a besoin de changement, même si au fond il reste un être sympathique, jovial, et tellement plus que ça encore.
   † Manies Il adore tout ce qui est cinéma, et est plus curieux que jamais des nouveaux films qui sortent en salle. Prenant parti d'en regarder certains grâce au métier qu'il exerce. Il adore l'hiver, et il ne trouve aucune saison aussi belle. Espiègle, les enfants généralement l'adorent, qu'il soit Frost ou Doyle à ce moment-là. Il se mordille les lèvres lorsqu'il réfléchit. Insensible aux changements de température, il lui arrive de ne pas sentir tout de suite qu'il se brûle par exemple. Son corps reste naturellement à une température assez froide, digne de celle d'un cadavre pour les humains. Il use du glamour pour dissimuler ce fait. Il fait toujours très attention à ne pas toucher de fer, mais cela fait tellement de siècle qu'il s'y emploie, qu'aujourd'hui cela semble se faire naturellement, sans qu'il y réfléchisse ou que cela paraisse bizarre. Joueur, il adore les blagues, et n'hésitera pas à en faire, tout en faisant en sorte que cela paraisse naturel. L'hiver est donc un terrain de jeu grandeur nature pour lui. Comme tout bon fae qui se respecte, il déteste les vampires, pour la simple et bonne raison que servir de repas à l'un de ces cadavres ne l'intéresse pas. Extrêmement sportif, il n'est pas rare de le voir faire son jogging, à courir comme s'il avait le feu aux fesses, à sauter, usant les matériaux de la ville tant qu'ils ne sont pas en fer, comme ce nouveau sport que les plus grandes villes voient fleurir. Il déteste les chaussures et préfère les vêtements simples où il se sent à l'aise. Ainsi, dès qu'il le peut, il se déplace pieds nus, dans la tenue qui lui convient. Lorsqu'il s'énerve ou broie du noir, l'air qui entoure Jack se refroidit et la température chute naturellement de quelques degrés.  Il est capable de passer du rire à la colère la plus sombre en moins d'une seconde, même pas le temps de claquer des doigts. Très instable et dangereux, il lui est déjà arrivé de faire des choses sur un coup de tête avant d'amèrement les regretter. Il aime particulièrement toute nourriture ou liquide qui est froid, et s'ils ne le sont pas, il n'est pas dit qu'il ne viendra pas mettre son petit grain dans tout ça. Il adore ce qui est Mister Freeze, et a trouvé que l'invention du frigo/congélateur était la meilleur invention des humains. ...
   ☽ Comment vit-il sa nature ? Unique. C'est ce qu'il est. Ce que l'on dit habituellement de tout être vivant sur terre, et pourtant cela n'a jamais été aussi vrai que pour Jack. Lui qui n'a jamais connu ses parents, ignore de qui il est issu, ou bien quelles sont ses origines. Peut-être d'un quelconque seigneur gris, ou peut-être bien de créatures disparues depuis des siècles. Il ne sait pas. Ne veut pas savoir. Mais il sent cette solitude qui le hante et l'opprime, car s'il a déjà aimé, il a également déjà tué par mégarde, par erreur, et il le regrette amèrement. Lui qui a toujours eu ce rêve idiot de trouver d'autres êtres semblables à lui, de trouver ceux qui lui ressemblent et auxquels il pourrait dire appartenir. Mais il n'est que lui... fae à la peau blanchâtre tirant sur le bleu glace, au cheveux de givre... créature maigre et agile à l'allure pourtant tellement humaine. Sa température corporelle est si basse, de même que son pouls, qu'un médecin pourrait croire avoir un cadavre sous les yeux s'il cessait de bouger et fermait les yeux. Naturellement, sous sa véritable forme, du givre s'étend d'ailleurs sur les vêtements qu'il porte. Mais Jack possède ce côté enfantin qui en fait un être qui ne va pas déprimer pour autant, il trouve toujours un espoir auquel se raccrocher, une raison d'ouvrir un jour de plus les yeux sur le monde qui l'entoure, un rire de gamin au détour d'une ruelle ou d'un étang, et le fae retrouve son éternelle bonne humeur fardée d'espièglerie, adorant ce qu'il est.
   ☽ Ce qu'il pense des autres races et du coming out des faes et des lycans Vous connaissez cette vieille chanson poussiéreuse : qui a eu cette idée folle, un jour d'inventer... Ben c'est exactement ce qu'il a pensé quand les Seigneurs Gris ont décidé de révéler leur existence. Certes, c'était une bonne chose d'éviter un vent de panique en annonçant leurs existences avant que cela le soit par erreur. Mais allez dire ça à Jack qui aime par-dessus tout vivre parmi les humains... et agir aussi discrètement que possible pour ne pas se mettre à dos les Seigneurs Gris, mais à sa guise.

Autant dire que Frost n'alla nullement se recenser lorsque cela fut mis en place et qu'on parqua à ne plus savoir qu'en faire tous les faes dans des réserves. Après tout, les Seigneurs Gris n'avaient conseillé qu'aux plus "inoffensifs" de le faire et il ne l'est pas vraiment. Aussi respectait-il leur volonté, tandis qu'il se faisait humain, jouant de ses capacités avec une discrétion qui lui était propre depuis des siècles et des siècles. Même s'il n'est pas dit, aux vues du dernier DreamWorks sorti, qu'il ne serait pas très bien accepté par les humains. Sauf que bien sûr, si Jack a des airs de ce personnage fictif, que la silhouette tire sur des accès de vérités de sa véritable nature, elle ne l'est pas encore parfaitement, et la noirceur de l'être nullement mise en relief.

Pour ce qui est de la révélation des lycanthropes... il s'en moque, puisque cela n'avait pas d'incidence directe sur son existence. De plus il ne les déteste pas, ne les craint pas, et aurait plutôt tendance à être curieux les concernant. Ce qui n'est pas le cas des vampires qu'il déteste du plus profond de son être. Quant aux sorcières... il ne sait pas quoi en penser, après tout, elles leur ressemblent sur certains points, enfin, sur la magie. La curiosité une nouvelle fois, mais également une bonne part de méfiance. Quant aux humains... il y a les chasseurs, certains sont d'ailleurs morts de sa main, d'autres ont simplement été repoussés. Les lambdas quant à eux ne font pas parti des personnes sur lesquelles il veille, il n'y a que les enfants et les adolescents qui semblent éveiller son instinct de protection, cette facette de son être à aimer l'innocence qui le touche. Mais il n'hésitera pas à s'en prendre avec espièglerie à ceux qui méritent à son sens d'être punis.


   
PSEUDO Freizh AGE 28 ans FILLE OU MEC Fille  PRESENCE Tous les jours hors coup de bourre et imprévus. DE QUEL PAYS TU VIENS La France. Tu nous connais d'où ? Top site. SCENARIO OU INVENTE Inventé.

   
   



   
by SerialWords.






Dernière édition par Jack Doyle le Dim 7 Sep - 7:26, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Jeu 4 Sep - 21:27


   



   
Tell us everything about you
Tout ça en 600 mots

   

   Le premier souvenir que je possède n'est pas celui d'un visage familier à la manière d'une père ou d'une mère. Non, mon premier souvenir se déroule en Scandinavie, le vent d'hiver s'enroulant autour de moi tel un animal familier, je tenais entre mes doigts une coupe vide, le regard perdu dans l'immense gouffre qui s'étirait à mes pieds qui se trouvaient au bord d'un précipice. Lâchant le récipient, celui-ci roula derrière-moi, mais lorsque je me retournai pour aller observer à quoi il ressemblait, il n'était plus là. Un artefact fae, je le compris sans trop savoir comment à cet instant. C'était ça que j'avais tenu, et il ne me fallut qu'une seconde de plus pour savoir qu'il m'avait dérobé mes souvenirs par quelques gorgées d'une liqueur méconnue. Et vu l'absence d'autres créatures à mes côtés, je l'avais visiblement fait par choix, ce qui ne m'a justement jamais poussé à découvrir d'où je pouvais bien venir. L'oubli n'est pas une chose si facile à désirer, mais c'était comme un nouveau départ, une nouvelle vie. Je naissais à nouveau, enfanté par le vent d'hiver éternellement muet, et de cette montagne glacée, avec tout l'héritage des connaissances du Basic : je savais marcher, courir, sauter, utiliser mon glamour, parler, je connaissais les mots et les objets, le monde n'était pas quelque chose de terrifiant, mais une immensité familière et tellement intéressante.

Mais vous vous demandez sans doute qui je suis et à quoi je ressemble. Cela aussi, je le savais, c'était une évidence dès la première seconde, j'avais tout oublié, et à la fois rien de ce qui semblait avoir de l'importance pour ma renaissance. Je ne me nomme Jack Frost, bien qu'à l'époque, j'étais Jokul Frosti, nom signifiant "givre de glaçon". Et cela résume plutôt bien mon apparence. Je suis plus humain d'apparence que certains faes, mais j'ai une silhouette qui passerait pour malingre chez eux, mais maigre à mes yeux, une peau blanchâtre tirant sur le bleu que l'on entrevoit dans la glace faite de l'eau la plus pure, ou que je produis. Mes cheveux sont faits de givre et se renouvellent sans cesse. Les vêtements que je porte sont constamment recouverts de givre d'ailleurs et mon corps est si froid que l'on dirait que je suis un mort qui marche, tout comme les battements si sourds de mon cœur tromperait n'importe quelle machine cardiaque de cette nouvelle ère. Moi, le fae, l'Unseelie de la cour des ténèbres, souffle de manipulations et de farces, trop enfantin et instable pour savoir quoi faire de moi si je faisais parti des Seelies.

Mais ce que je n'avais pas encore réalisé, c'était que j'atterrissais en plein âge de fer, cet alliage si néfaste pour les faes, à quelques exceptions près, dont je ne faisais malheureusement pas parti. Les hommes brandissaient leurs nouvelles créations, puis quelques années plus tard, des armes avec la fierté redoutable qui me faisait reculer, ou sombrer dans l'immatérialité invisible de celui que personne ne pouvait voir. Ce fut à leurs lèvres que naquit le premier mythe me concernant, qu'ils reprirent mon nom comme une vérité. Je ne savais d'où ils le connaissaient, mais c'était pourtant le cas, m'attribuant la neige, le givre et le verglas qui sévissaient sur leurs terres. Et je pris plaisir à leur donner raison, les laissant m'accuser injustement ou non, tandis que je les espionnais de cette position invisible qui était la mienne, les laissant me traverser comme par un drôle d'effet magique, sans que je ne ressente rien à cela. Immobile à fixer le monde et les hommes se jouer les uns des autres, je n'étais qu'une chimère amusante, et j'aimais ça, sculptant parfois mon visage dans la glace comme pour donner vie au mythe, sans que personne ne pense jamais à me chasser, même lorsque des enfants prétendaient m'avoir vu dans les bois.

Ce fut à cette période que je rencontrai Astrid, cette adolescente un peu étrange, aux cheveux plus sombres que la nuit, fille bâtarde d'un militaire romain et d'une scandinave native de ces terres rudes et froides. Ses yeux semblaient être pailletés de cette innocence pétillante qui motivait chacun de ses gestes. Elle qui, ayant une nature corporelle chétive en comparaison de certaines, s'entraînait au combat dans les bois, aussi seule que je pouvais l'être. Ce fut ce détail qui m'attira plus que les autres, tandis que j'en oubliais de m'en rendre invisible, apparaissant sous ma véritable forme, les yeux d'un bleu de l'eau le plus pure la fixant avec intérêt et curiosité. Elle transpirait de cette fraîche innocence et me laissait plisser les yeux de l'incompréhension qu'elle ne profite pas de la vie, au lieu de s'acharner à vouloir être différente.

Lorsque son regard s'arrêta sur le mien, je compris immédiatement qu'elle me voyait, aussi virais-je invisible dans l'instant, mais elle... "Non ! Reviens !" ... malgré ses paroles n'était plus une enfant, et c'était une épée en fer qu'elle tenait entre les mains, combien même était-elle facile à désarmer. Je n'avais pas encore adopté de corps humains et ce serait sûrement une erreur de... "Tu es Jokul n'est-ce pas ?" demanda-t-elle en s'avançant, trainant la pointe de son épée dans la neige avant de la laisser tomber mollement sur le coussin nuageux qui en atténua le bruit métallique si désagréable à mes oreilles. "Je... je m'appelle Astrid, on s'est déjà vu quand j'étais petite. Tout le monde disait que c'était toi dans les bois, que tu te moques des hommes lorsque l'ennui te touche, mais que tu apportes le froid à nos ennemis en tant que bras glacé d'Odin lorsque nous avons besoin de lui et qu'il te l'ordonne." Ah oui ? Vraiment ? Intéressante bâtarde de laquelle je m'approchais dans l'immatérialité qui était mienne, alors qu'elle se laissait tomber dans la neige, à genoux, les deux mains s'enfonçant dans les flocons agglomérés. Accroupis à quelques frêles centimètres, je n'étais qu'à quelques millimètres de ses traits délicats, si finement dessinés qu'ils auraient pu être mon œuvre s'ils avaient été fait de glace. Elle parlait d'Odin, l'un des Seigneurs Gris auxquels, comme tout fae, j'étais tenu d'obéir, sur ce point elle n'avait pas tord, mais elle se trompait sur le fait que c'était lui qui venait me susurrer d'agir ainsi, puisque je protégeais simplement les humains que j'appréciais. "Personne ne cherchera à te faire du mal, pas ici en tout cas. S'il te plaît, montre-toi... ne me laisse pas seule." supplia-t-elle brusquement, laissant une larme si pure et si sincère glisser le long de sa joue que je tendis la main pour la saisir, apparaissant devant elle brusquement, quand la gouttelette gelait contre sa joue. Tout d'abord immobile, les yeux dans les yeux, elle recula subitement de crainte, de peur, ou que sais-je encore, laissant un sourire railleur narguer mes lèvres. "Tu veux me voir et tu trembles comme un bébé ?" soufflais-je avec espièglerie, le regard pétillant d'amusement. Elle se racla la gorge, se redressant légèrement, sans pour autant chercher à gagner la même proximité qu'avant. "Tu... tu ressembles tout le temps à ça ?" demanda-t-elle d'une voix tremblante, tandis que je me redressais d'un bond avec souplesse, une attitude arrogante marquant mes traits. "Je ne suis pas assez beau pour toi ? Tu es presque plus maigre que moi, Brindille." persifflais-je tout en la regardant d'un œil acéré. "Non ! Non ! Non ! C'est pas ce que je voulais dire ! Mais..." commença-t-elle, avant de se mordiller la lèvre inférieure déjà meurtrie par d'autres de ses réflexions. "C'est juste que tu es différent... comme moi." Elle baissa les yeux, observant ses courbes délicates, fluettes, qui l'empêcheraient sans doute de parvenir à prendre les armes s'il le fallait. Isolée, mise à l'écart, ayant un peuple sans parfaitement s'y retrouver, je savais exactement ce qu'elle ressentait. "Moi je te trouve belle Brindille." et c'était vrai, d'une honnêteté simple parce que j'étais... "Tu dis ça pour me faire plaisir..." "Je peux pas mentir." soufflais-je en me rapprochant d'elle, revenant me loger juste face à ses traits délicats tandis qu'un sourire naissait sur ses lèvres charnues. Elle tendit un doigt, touchant ma peau glacée, avant de le retirer en laissant un rire jovial s'extirper de ses lèvres. "C'est froid !" Spontanément, comme pour savoir, comme... elle vint me voler un baiser, constatant que j'étais tout aussi glacé à cet endroit, mais elle ne s'en offusqua pas. C'était mon tout premier baiser, du plus loin que je pouvais m'en souvenir, la première humaine à m'approcher d'aussi près également. "Viens, je vais te montrer quelque chose !" dis-je en lui saisissant la main pour l'entraîner dans les bois, elle, ma nouvelle compagne de jeu et celle qui fut mon premier amour à mon souvenir.

Le temps passa, s'écoula, nos chastes baisers laissèrent place à des passionnés, sans que jamais nous n'allions trop loin. Je pense qu'elle attendait que je l'entraîne ailleurs, loin des hommes, pour juste vivre avec la créature qu'elle ne trouvait pas laide sous sa véritable forme. Et je l'aimais ma Brindille, celle avec qui je riais de mes farces, l'esprit aussi enfantin que le mien. Jusqu'à ce qu'elle me revienne différente, le visage fermé, peut-être trop adulte, noyé sous les responsabilités. "On doit plus se voir." A cette simple annonce, la température avait brutalement chuté, Astrid se frottait les bras comme pour se réchauffer devant le mutisme que j'affichais comme un gamin boudeur qui refuserait d'accepter par le silence. "J'ai un époux maintenant, je devrais porter ses enfants, et..." "T'as pas le droit de m'abandonner !" la voix colérique, les yeux brûlants d'une jalousie possessive et malsaine, l’abandon brutal que je ressentais à l'avoir vue prendre pour époux l'un de ces rustauds me dévorait de l'intérieur. Mes doigts s'étaient refermés sur son bras et un instant plus tard, c'était un regard glacé qui me fixait... ce n'était pas une métaphore, loin de là, elle était juste morte, gelée, laissant en moi ce vide qu'elle était venue remplir des années plus tôt dans cette forêt à la lisière de laquelle nous nous trouvions. Reculant d'un pas, je ne parvins pas à la lâcher, aussi soulevais-je son cadavre pour l'entraîner dans un recoin glacé de ces contrées, sépulture improvisée pour celle que je n'avais pas voulue partager et que j'avais tout de même perdue par ma faute.

Après plusieurs jours à rester près d'elle, j'ai fini par partir, migrer vers d'autres terres, incapable de retourner là où elle avait vécu. Les humains m'agaçaient, comme si j'étais en colère après le monde entier, mes farces se firent plus cruelles, causant véritablement du tord à mes victimes, les laissant se briser les os, souffrir et pester contre... rien. On m'oubliait, on attribuait tout ça à la colère des dieux, mais plus à Jokul qui ne s'était plus montré, qui ne façonnait plus de glace. Je n'existais plus, traînant finalement sous une forme humaine pour me fondre à travers les humains, vivre leur vie en me méfiant du fer et des autres créatures et êtres qui tournoyaient autour de nous... mais plus précisément les vampires, l'un d'eux ayant essayé de me croquer, il avait dû attendre de dégeler avant de pouvoir se mouvoir à nouveau. Puis, à certaines périodes, je m’enfuyais dans l'invisible, me terrant sous ma véritable apparence que je chérissais plus qu'une autre. Ma vie pouvait se résumer en farce et en jeux, en protection de l'innocence, et en meurtres cruels de ceux qui me mettaient en rogne.

Puis je migrais finalement avec les premiers colons britanniques en direction de la Nouvelle Angleterre, me laissant porter à la découverte de ce nouveau continent. Et ce fut naturellement vers les peaux rouges que mon plus grand intérêt se porta, me laissant me fondre sous une apparence humaine parmi eux, ceux qui habitaient le plus au nord, jouant la partie contre ces connards d'envahisseurs qui désiraient les exterminer, leur voler leur terre, les exiler. Cela me semblait vaguement familier, sans que je ne parvienne à saisir pourquoi... peut-être lorsque l'homme a commencé à prendre de plus en plus de place sur les terres d'Europe. Allez savoir. Mais j'aimais ces nouveaux êtres plus purs que bien des blancs, ils riaient avec moi des blagues que nous pouvions leur faire, et le sang coulant, les scalpes... avec ces haches dont je veillais à ne toucher que le manche, avaient une étrange saveur délectable sur ma langue. Que mes farces puissent mener des hommes à une mort inéluctable m'indifférait, je protégeais ceux qui le méritaient à mon sens.

Mais comme si souvent, je finis par me lasser, par disparaître, partir à la découverte d'autres territoires inviolés, profitant qu'ils n'aient pas encore été découvert pour vivre sous ma véritable forme... puis lorsque les hommes parvinrent jusque-là, recommencer à leur faire des farces, offrir l'espièglerie et le rire à ces nouveaux enfants, tout en égarant certains hommes sur de fausses pistes, les condamnant à une mort certaine lorsque pour moi ils le méritaient. Ce fut le cas de chasseurs, qui à cette époque, se faisaient passer pour des trappeurs, je les ai égaré, mais je ne leur ai laissé aucune chance de revenir s'en prendre à moi.

Mais ce qui me ramena sur les rives de la véritable civilisation fut l'arrivée de la photographie, mais surtout, du cinéma. Fasciné dès les premiers instants, dès les premières secondes par le sixième art, je me mêlais aux hommes, je suivais leurs avancées, profitant de la création des premiers frigos, tombant en adoration devant Audrey Hepburn et son jeu d'actrice, dont la finesse me rappelait Astrid. Je reprenais goût à la vie mortelle, changeant de nom et de visage lorsqu'il était bon de le faire à moins d'être découverts, tandis que les faes se révélaient à la face du monde. Pffff, cela ne m'intéressait pas, ne me concernait pas, mais je suivais pourtant les évènements de loin, suivant les recommandations des Seigneurs Gris de nous dissimuler derrière ceux qui s'étaient offerts en pâtures, allant même jusqu'à vivre dans des réserves comme les amérindiens... Ce point-là, par contre, je n'arrivais pas à le digérer, comme en souvenir de ceux que j'avais protégé un temps et qui avaient été exterminés jusqu'au dernier après mon départ, et auraient sans doute fini dans ces endroits pourris... On y parquait à présent ceux de ma race. Ma langue claqua contre mon palet à cette information, la température avait chuté autour de moi, mais je n'avais rien fait, me laissant entraîner vers d'autres plaisirs.

Et puis... il y a quelques années j'ai débarqué à Texarkana, vivant en invisible durant plusieurs mois à proximité du cinéma, observant le vieillard utiliser des machines modernes qui n'étaient plus en fer depuis un moment, suivant ses gestes, me formant sur le tas, tout en visionnant chaque film avec intérêt et fascination. Il avait gardé cette âme de gosse, joueur, drôle et enfantin qui manque à tant d'adulte. Alors un jour, je me suis laissé "découvrir", surprendre par le vieillard, me présentant à lui comme un gamin de 16 ans en fugue. Attendri par le visage que je m'étais donné, il fit même le nécessaire pour me donner de vrais papiers de lui-même, affirmant que j'étais son petit fils venu apprendre le métier par apprentissage. Bizarrement, nous nous entendions bien, blaguant, plaisantant, riant de mes farces même s'il ignorait qu'elles étaient miennes, partageant ma fascination pour le cinéma, adorant critiquer ou s'exclamer en ma compagnie. Et puis il a commencé à sentir la mort le vieux, comme tant d'humains avant lui, jusqu'à ce qu'elle vienne l'emporter, alors que j'avais été diplômé à 18 ans. J'ai naturellement pris sa place, me fondant dans la vie de ce petit fils, Jack Doyle. A présent je laisse le temps marquer mes traits comme pour n'importe quel mortel, tandis que ma véritable apparence persiste au fond de moi, même si je suis aujourd'hui bien plus talentueux dans cette forme de glamour. Les années s'écoulant jusqu'à ce jour, où âgé de mes 22 ans je continue à jouer les mortels tout en m'amusant comme je sais si bien le faire.


   



   
by SerialWords.






Dernière édition par Jack Doyle le Dim 7 Sep - 14:09, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Jeu 4 Sep - 21:39

OHMYGOD Dylan c'est chouchou, je l'adore trop I love you
Bienvenue par ici ^^ si tu as des questions n'hésite pas - et Dylan en Jack ça le fait pas mal dis donc
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Jeu 4 Sep - 21:57

super idée de Fae *_* bonne rédaction !
et bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Jeu 4 Sep - 21:59

Bienvenue à toi :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Jenkins

Admin


Messages : 769

MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Jeu 4 Sep - 22:09

Bienvenue !!

Bon courage pour ta fiche =D


_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://bloodofheroes.forumactif.org/

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Ven 5 Sep - 6:09

Bienvenuuuuue!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Ven 5 Sep - 7:03

Merciiiiiiiiiiii tout le monde
C'est les gifs un peu tarés de Dylan et ceux où il est méchant, qui m'ont donné l'idée de Jack, avec son caractère enfantin et tout... bien qu'un peu plus dangereux
Et pour les questions, pour l'instant je lis et relis l'annexe sur les faes, même si j'ai lu plusieurs tomes de la saga, et des textes sur les vikings et Frost x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dangara Collins

Admin


Messages : 1242

MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Ven 5 Sep - 7:14

Super choix de personnage
Bienvenue parmi nous

_________________

"The crack inside your fucking heart is me"
Revenir en haut Aller en bas
http://shiftingshadows.forumactif.org
avatar
Aisling Lorcan



Messages : 355

MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Ven 5 Sep - 8:19

Ooooooh

Je l'attendais depuis que je l'ai cité dans l'annexe. Et moi contente !!!

Bienvenue Jack !

Si tu as des questions n'hésite pas !

_________________
..
Yep. Those are food porn shots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Jenkins

Admin


Messages : 769

MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Ven 5 Sep - 8:29

Oui Jack ça vend trop du rêve *____*

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://bloodofheroes.forumactif.org/

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Ven 5 Sep - 18:16

Bienvenue parmi nous excellent choix de trombine pour un fae, je te souhaite bien du courage à ta rédaction que j'ai hâte de lire
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Ven 5 Sep - 18:35

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii encore tout le monde

Aisling, et moi j'ai fait toutes les fiches pour voir s'il était tenté justement quand j'ai vu que tu l'avais cité dans les annexes
Une tête d'espiègle, c'est vrai et j'espère pas te décevoir alors
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aisling Lorcan



Messages : 355

MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Ven 5 Sep - 21:36

Oh ! De ce que j'ai lu, c'est parfait, avec une nature de Fae bien comprise !

Si tu as des questions au niveau de l'histoire, n'hésite pas à me MP !

Par contre, c'pas Disney, c'est DreamWorks qui a produit les Cinq Légendes et fait un Jack Frost ambivalent mais sympathique... Juste pour l'exactitude de ton propos.

_________________
..
Yep. Those are food porn shots
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Sam 6 Sep - 7:35

Ca va alors ! Merci
D'accord, j'hésiterai pas, merci encore

Et...  honte à moi x) C'est vrai que les derniers personnages de Disney ont tous la même tête x) Et que c'est DreamWorks qui innove ces dernières années et que ça chantait pas. Erreur corrigée ! Merci pour la précision
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aisling Lorcan



Messages : 355

MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Dim 7 Sep - 11:10

Et oui, Dreamworks fait ce que disney devrait faire, au lieu de sortir des films moisis avec des voitures et des avions pour en suite faire des opérations marketing.

Alors ! J'ai lu ta fiche ! Histoire géniale ! Mais y'a juste deux petits détails à changer sur la fin pour que tu sois validé.

Le dernier paragraphe de ton histoire a suscité parmi nous un petite confusion, rien de grave, je te rassure.

Alors, Jack arrive en se faisant passer pour ado de 16 ans, nouvellement diplômé, et je ne pense pas qu'un projectionniste soit diplômé à 16 ans. Pourquoi ne pas en faire l'apprenti du vieil homme, et que Jack obtienne son diplôme à ses "18 ans" ? Cela n'empêche pas le fait qu'il peut aussi se faire passer pour son petit fils, là dessus, pas de problème.
Tu devrais aussi préciser (même si je l'ai bien compris vu que tu dis qu'il se vieillit) qu'il s'écoule du temps entre ses 16 ans et ses 22 ans d'aujourd'hui, parce que ce n'est pas très clair.

Voila ! A toi de rectifier tout ça

_________________
..
Yep. Those are food porn shots
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Dim 7 Sep - 14:17

C'est bien vrai ! Mais après, heureusement on a dreamworks

Merci
Et... c'est ça de se dépêcher pour finir x)
Voilà, c'est corrigé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'ombre Mouvante



Messages : 135

MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   Dim 7 Sep - 14:21





Bienvenue à Texarkana
Tu es désormais des nôtres!


Tu es désormais validé(e) et tu peux poster et voguer à ta guise sur le forum. Voici une liste de tous les topics qui peuvent t'être utiles pour que tu commences à jouer. Avant toute chose, tu dois recenser ton avatar par là

Pour essayer de trouver les liens qui te manquent et rp au plus vite, tu as des coins appropriés où il te faudra créer tes propres topics où répertorier tes liens.

Tu meurs d'envie de rp mais tu n'as toujours pas trouvé quelqu'un pour un topic, n'hésite pas à passer par pour demander si quelqu'un est disponible et motivé.

Mais comme tu viens d'arriver, il te faut avant tout un logement et faire répertorier ton métier afin de ne pas te faire chiper ta place si celles-ci sont limitées. Si tu es vampire, lycan, chasseur, humain ou même sorcier, tu devrais passer dans ce topic

Pour le reste, il y a le flood, les jeux et toutes ces zones de détente pour partager avec les autres et vous sentir comme chez vous!


N'OUBLIE PAS QUE TU AS UNE SEMAINE, A PARTIR DE TA VALIDATION, POUR LANCER TON PREMIER RP
I love you

Bienvenue parmi nous, encore une fois







by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Jack Frost) C'est un givre de glaçon paraît-il

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» fan de jack frost et de elsa de reine des neige regardé sa :p
» Votre Personnage IRL ~
» Kirby Bros, the pink warrior => validé !
» Neovartis/DK dps impie/tank givre
» pour az spé givre dps enorme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shifting Shadows :: BECOME WHO YOU REALLY ARE :: THIS IS WHO I AM :: game over, try again-